Rapports

La santé mentale et le bien-être des agent-e-s de libération conditionnelle fédéraux au Canada : Une enquête qualitative

Dans le présent rapport, nous présentons les résultats d’entrevues menées auprès de 150 agents de libération conditionnelle travaillant pour le SCC au Canada. Nous mettons tout particulièrement l’accent sur cinq thèmes centraux qui se sont dégagés au fil des témoignages :  

a. La charge de travail et les tâches professionnelles 

b. La satisfaction au travail 

c. La culture et le climat organisationnels

d. La santé et le bien-être

e. Les répercussions de la pandémie de COVID-19 

Dans notre conclusion, nous émettons une série de recommandations visant à répondre aux témoignages des agents de libération conditionnelle sur les facteurs de stress et les défis organisationnels, à améliorer la santé et le bien-être, à accroître la satisfaction au travail et à mettre en place un système de libération conditionnelle bien outillé pour faire face aux futures crises de santé publique.

Télécharger le rapport

La santé et Le bien-être des adjoint-e-s aux services de détachement de la Gendarmerie royale du canada :
UNE ENQUÊTE QUALITATIVE

Le présent rapport porte sur l’expérience des adjoint-e-s aux services de détachement (ASD) de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) qui travaillent principalement dans les régions rurales et éloignées. Il se concentre plus précisément sur leurs sources de stress professionnel uniques et leur exposition à des événements potentiellement traumatisants sur le plan psychologique (EPTP) au travail.

Télécharger le rapport

RAPPORT PRÉLIMINAIRE : Consultation du SESJ sur la charge de travail des agents et agentes de libÉration conditionnelle et outils de ressources

En juin 2021 le Syndicat des employé-e-s de la Sécurité et de la Justice (SESJ) a organisé cinq tables rondes avec des agents et agentes de libération conditionnelle en établissement et dans la collectivité à travers le pays. L’objectif de ces tables rondes était d’interroger certains des employé-e-s de première ligne les plus essentiel-le-s du SCC pour : 1. déterminer comment la pandémie et d’autres changements au sein des services correctionnels ont créé des problèmes de charge de travail dans la gestion de la population des délinquants et délinquantes sous responsabilité fédérale au Canada; 2. solliciter leur avis sur l’efficacité des outils de ressourcement actuels au sein des services correctionnels, et 3. trouver des solutions pour améliorer et étendre les outils et les ressources, le cas échéant.

Télécharger le rapport

Lire l’article du site Web

PROTECTION DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE: Défis auxquels font face les agents et agentes de libération conditionnelle du système de justice pénale canadien hautement stressé

Ce rapport, révèle que le système correctionnel du Canada est stressé et approche du point de rupture – la majorité des répondants affirmant que leurs conditions de travail les empêchent d’évaluer, de superviser et de préparer convenablement les délinquants à leur retour dans la société en toute sécurité.

Le grand nombre de cas de délinquants, le manque chronique de personnel et les changements importants apportés aux programmes et aux services correctionnels dans les établissements fédéraux et les collectivités sont mentionnés comme présentant des défis insurmontables pour la gestion des risques liés aux délinquants.

Plus des deux tiers (69 %) des agents et agentes de libération conditionnelle interrogés s’inquiétaient de ne pas être en mesure de protéger suffisamment le public en raison de leur charge de travail actuelle. La grande majorité (92 %) ont convenu qu’une augmentation des effectifs améliorerait leur capacité à assurer la sécurité des Canadiens.

De plus, 85 % s’entendaient pour dire qu’une réduction du nombre de délinquants qui leur sont confiés améliorerait la sécurité publique.

Télécharger le rapport

Lire le communiqué de presse

Progresser : Rapport sur le fardeau invisible des traumatismes psychologiques pour les employés fédéraux de la sécurité publique

Ce rapport, publié en juin 2017, demande au gouvernement fédéral de prendre des mesures pour protéger et reconnaître les travailleurs de la sécurité publique et de la justice qui sont à risque de subir des blessures psychologiques par leur exposition à des traumatismes indirects au travail.

Le rapport de 60 pages indique que la majorité des employés de sécurité publique interrogés subissent les effets négatifs de la nature violente des récits criminels, des déclarations de victimes, des éléments de preuve graphiques et des documents connexes dont ils doivent assurer la gestion dans leur environnement de travail de niveau de stress élevé. Il s’agit d’agents de libération conditionnelle et d’enseignants et d’autres employés dans les prisons fédérales, ainsi que des membres travaillant dans les détachements de la GRC, les tribunaux fédéraux et à la Commission des libérations conditionnelles du Canada.

Télécharger le rapport

Lire le communiqué de presse