Protégeons des emplois en Alberta : dites au premier ministre Jason Kenney qu’il faut garder la GRC

Le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, évoque la possibilité de remplacer la Gendarmerie royale du Canada (GRC) par un service de police provincial. Une décision définitive devrait être prise d’ici le printemps.

Si le premier ministre emprunte cette avenue, les services de police albertains pourraient être très perturbés à court terme et plus de 700 membres du SESJ travaillant dans la fonction publique au sein de la GRC, partout dans la province, pourraient potentiellement perdre leur emploi.

Le principal argument du gouvernement est qu’un corps policier provincial serait l’option la plus efficace et la plus rentable. Or, un rapport indépendant de PricewaterhouseCoopers arrive à d’autres conclusions sur le plan des coûts. Par ailleurs, on ne sait pas pour l’instant si le gouvernement fédéral continuerait à fournir les 170 millions de dollars de financement annuel au gouvernement provincial si celui-ci mettait fin à sa relation avec la GRC.

En outre, rien ne confirme que la population de l’Alberta souhaite couper les liens avec la GRC. Dans un récent sondage de la Fédération de la police nationale, le syndicat qui représente les membres de la GRC, 80 % des personnes interrogées vivant dans des régions où la GRC assure les services de police étaient assez ou très satisfaites desdits services.

Le président de l’association Rural Municipalities of Alberta a récemment affirmé que la principale préoccupation de l’association n’est pas « la couleur de l’insigne », mais bien une réponse immédiate au manque de couverture assurée par les services médicaux d’urgence dans les régions éloignées de la province.

Il va de soi qu’il est important de discuter des améliorations pouvant être apportées aux services de police. Nous vous encourageons à prendre le temps d’envoyer une lettre à votre député-e local-e de l’Assemblée législative de l’Alberta pour lui signaler que vous appréciez le rôle que joue la GRC dans la province et que vous préféreriez de meilleurs services à l’abandon du corps policier actuel.

Envoyez une lettre dès maintenant!